>    >    >  Taux de Rafraichissement & Fluidité

Taux de rafraîchissement et fluidité


Particulièrement utile pour les programmes sportifs et les films d'actions, la fluidité indique la capacité d'un téléviseur à afficher des mouvements ou changements rapides d'images avec netteté. Nos explications.

Une course de Formule 1 sur téléviseur

Le taux de rafraîchissement

Qu'est-ce que le taux de rafraîchissement ?

Commençons par rappeler le principe de fonctionnement d'un téléviseur : pour recréer une impression de mouvement, un écran affiche rapidement une succession d'images, que votre cerveau interprète comme une animation continue.

Le taux de rafraîchissement, exprimé en Hertz, indique le nombre de fois par secondes où votre téléviseur est capable de changer l'image affichée. Cette fréquence a un impact sur perception de la fluidité des images, en particulier les images en mouvement.

Les technologies d'amélioration de la fluidité

Il existe deux méthodes pour améliorer le rendu de la fluidité sur un téléviseur :

Augmentation de la fréquence de rafraîchissement

La première consiste à augmenter le nombre d'images affichées par l'écran par seconde. Un film est tourné en 24 images par seconde, mais certains téléviseurs sont capables de recréer des trames supplémentaires et de les intercaler entre les images existantes, afin d'améliorer la sensation de fluidité.

Ainsi, un téléviseur 120 Hz intercale 4 images entre chaque image originale. On passe donc de 24 images par seconde à 24 x 5 images par seconde, soit 120.

Le traitement par rétroéclairage

La seconde méthode consiste à travailler sur le rétro éclairage de l'image : la technique la plus basique consiste à afficher du noir entre deux trames, afin de réduire la sensation de scintillement, et de favoriser la persistance rétinienne - exactement le principe d'un écran de cinéma.

Des méthodes plus avancés assombrissent l'image par bandes ou par zones suivant l'interpolation des images.

Décoder les termes marketing

De nombreux fabricants combinent aujourd'hui ces deux techniques d'amélioration de fluidité.

Le marketing étant ce qu'il est, les marques tendent à ne plus communiquer sur le taux de rafraîchissement, mais emploient plutôt des termes qui leur sont propres (Motion Flow chez Sony, TruMotion chez LG, Clear Motion Rate chez Samsung, Clear LCD chez Philips...), et qui correspondent à leur procédé de traitement.

Pour vous y retrouver, le plus important reste la fréquence de rafraîchissement, indiquée sur nos fiches produit.

[Rechercher les téléviseurs par taux de rafraîchissement]

Le temps de réponse

De quoi s'agit il ?

Le temps de réponse indique le temps qu'un pixel d'un écran LCD (ou LED, puisque les TV LED sont des écrans LCD) met à passer du noir au blanc puis de nouveau au noir.

Cela correspond au temps de réaction de la dalle à cristaux liquides pour laisser passer la lumière, un peu comme le temps que met un obturateur d'appareil photo à s'ouvrir et se fermer.

Plus le temps est court, meilleur est le rendu.

Comment s'y retrouver ?

Un temps de réponse inférieur ou égal à 4 ms est considéré comme trés bon. Entre 5 et 10 ms, on retrouve la moyenne actuelle du marché. Au delà, des écrans LCD plus anciens ou d'entrée de gamme. Notez enfin que les téléviseurs plasma, ayant une technologie différente, n'ont pas de problème de temps de réponse.

Le cas des Plasma à 600 Hz

Des écrans à 600 Hz ?

Vous avez peut être remarqué que certains écrans Plasma sont ornés d'une mention '600 Hz'. Est-ce réellement une image 6 fois plus fluide qu'un LCD 100 Hz ?

En réalité, c'est simplement un repère marketing pour équilibrer la perception qu'ont les consommateurs du Plasma par rapport au LCD, et qui n'est en fait pas comparable avec ces derniers, les technologies étant différentes.

La guerre des chiffres

Au cours des dernières années, devant les progrès des LCD en terme de rafraîchissement, et les efforts marketing sur ce plan, certains consommateurs ont commencé à percevoir les LCD comme supérieurs au Plasma en terme de fluidité. En réalité, les écrans Plasma ont par nature une fluidité 'absolue', insensible aux problèmes de flous de mouvement inhérents à la technologie LCD.

Plutôt que de tenter d'éduquer les consommateurs sur le fonctionnement de leurs écrans, les trois fabricants de Plasma (Panasonic, LG et Samsung) sont rentrés dans une guerre des chiffres - de la même manière qu'ils ont estampillés certaines de leurs dalles de taux de contrastes démesurés pour se différencier.

Le 600 Hz du plasma indique qu'il est en fait capable de modifier l'état des pixels 10 fois d'image par trame - en 60 Hz, cela fait effectivement 600 Hz. Mais cela n'est pas comparable avec les LCD, parce que l'état lumineux des pixels formés par le plasma est binaire : allumé ou éteint.

A retenir

Non, les écrans Plasma à 600 Hz n'offrent pas trois fois plus d'images qu'un LCD de 200 Hz.

Mais oui, ils offrent intrinsèquement une excellente fluidité d'image. Ces chiffres sont donc une exagération justifiée...

Conclusion

Comment s'y retrouver ?

Ne vous laissez pas trop influencer par les chiffres parfois démesurés qui ornent certaines fiches techniques. Si on constate une différence nette entre des TV LCD à 50 Hz et des modèles à 100 ou 200 Hz, l'amélioration au delà est moins perceptible.

A retenir

Tout le monde n'est pas sensible à l'importance de la fluidité de l'image.

Le taux de rafraîchissement est important si vous comptez regarder des programmes sportifs ou des films d'action, deux types de contenus vidéos qui génèrent des changements rapides de l'image et des mouvements, et sont mieux mis en valeur par les écrans fluides.

Dans ce cas, tournez vous vers des écrans dotés d'un taux de rafraichissement élevé (à partir de 100 ou 200 Hz).

[Afficher tous les téléviseurs avec un bon taux de rafraîchissement]

<<    Contraste et luminosité Les marques : comparatif    >>

RETOUR AUX RESULTATS